Le CCGPF soutient l’économie sociale

Cet été dans les villages vacances du CCGPF, les cheminots en vacances pourront découvrir des produits réalisés par plusieurs Sociétés coopératives ouvrières des productions (SCOP).

Qu’est-ce qu’une SCOP ?
Acronyme de Société ouvrière coopérative de production. Il s’agit d’une entreprise collective dont les associés sont majoritairement salariés.

Quel fonctionnement ?
Les salariés détenteurs du capital ont le statut de sociétaire. Chacun d’entre eux a un droit de vote à l’assemblée générale de l’entreprise. Contrairement aux entreprises capitalistes où le droit de vote des associés est proportionnel au nombre d’actions possédées, les SCOP appliquent la règle « une personne = une voix ».

Quelques données supplémentaires
Les premières coopératives ouvrières apparaissent en France en 1884. En 2015, on comptait 2 855 SCOP, rassemblant plus de 51 000 salariés. En 2015, le chiffre d’affaire des SCOP était de 4,5 milliards d’euros.

 

SCOP-TI pour Société coopérative ouvrière Provençale de thé et infusion

Depuis 2015, SCOP-TI produit une gamme de thés et d’infusions à partir de produits 100% naturels, tout en privilégiant les circuits courts d’approvisionnement sous la marque 1336.  En 2010, Unilever qui produit à Gemenos près de Marseille les marques Lipton et Eléphant, décide de délocaliser la production en Pologne. S’ensuit un mouvement social qui va durer 3 ans et 124 jours, soit 1336 jours, avec occupation de l’usine, le tout assorti d’une bataille juridique, afin de sauver l’outil de travail. Sur 182 salariés, 57 décident de lancer une SCOP et d’y investir leurs indemnités de licenciement. Aujourd’hui la marque 1336 est diffusée dans plusieurs enseignes de la grande distribution.
Site : www.1336.fr

Belle Aude

Depuis avril 2014, la SCOP « La fabrique du sud » produit à Carcassonne des glaces, sous la marque La belle Aude. Elaborés à partir de produits naturels, les crèmes glacées et les sorbets sont fabriqués artisanalement. La fabrique du sud est née en avril 2014, lorsque 19 salariés, à la suite d’une longue lutte, décident de reprendre leur entreprise (Pilpa), promise à la fermeture en 2011 Depuis la société est devenus bénéficiaire avec un chiffre d’affaire de 2,5 millions en 2016. Elle compte désormais 23 salariés et mise sur la qualité.
Site : http://www.labelleaude.fr/

Madeleines Jeannette

L’histoire de La biscuiterie Jeannette se confond avec celle de Caen. C’est en effet dans la préfecture du Calvados que la biscuiterie Mollier, du nom de son fondateur, voit le jour en 1850.  En décembre 2013 la liquidation judiciaire est prononcée par le tribunal de commerce. 20 salariés décident d’occuper les locaux afin d’empêcher le déménagement de l’appareil de production. De la rencontre avec un repreneur : Georges Viana, nait un projet de financement participatif. Ce dernier réunit 100 000 €, grâce à l’apport de 2 000 contributeurs et de 150 actionnaires. Depuis novembre 2014, la SAS Jeannette 1850 fabrique des madeleines haut de gamme de plusieurs parfums, qui sont commercialisées principalement en Normandie et en Ile-de-France.
Site : http://www.jeannette1850.com/fr/17-la-boutique-jeannette/